CRUNSS


Mis en ligne le 24 novembre 2014

Déclaration SNEP CRUNSS 13 NOVEMBRE 2014

En juin dernier nous nous nous sommes félicités du rétablissement réglementairement du forfait de 3h dans le service de tous les enseignants d’EPS, réaffirmant ainsi que le sport scolaire du second degré fait partie intégrante des missions de l’Etat et du service public d’éducation.

Mais nous avons souligné, à ce moment là, que la mise en œuvre du nouveau cadre réglementaire doit être confortée par des décisions concrètes, et notamment :

  • la libération, dans les emplois du temps des élèves, du mercredi après-midi et de créneaux horaires suffisants à l’interclasse de midi et/ou en fin d’après-midi et le maintien, dans chaque établissement, de tous les forfaits disponibles afin de permettre aux enseignants d’EPS qui y sont affectés de contribuer au fonctionnement et au dynamisme de l’AS.
    Or force est de constater que sur ce point l’ensemble de ces préconisations n’ont pas été suivies. Certains chefs d’établissements n’ont pas joué le jeu et il a fallu 6 semaines de batailles pour obtenir un forfait pour chaque enseignant d’EPS . Enfin pour les titulaires car ce n’est pas encore le cas pour les non titulaires, il reste du travail !!
  • Le 2ème point concernait l’indemnisation de la fonction de coordonnatrice ou de coordonnateur de district UNSS, et ici un retour à la normale est à noter. Avec une rémunération en HSA (et donc une possibilité de décharge) le rôle de ces collègues est reconnu comme véritables pierres angulaires du sport scolaire du second degré.

Aujourd’hui un autre problème vient s’ajouter aux difficultés que rencontrent les associations sportives pour fonctionner.
Avec l’organisation des nouveaux rythmes scolaires pour le primaire, de nombreuses AS ont perdu des créneaux sur les installations municipales, voir n’ont plus du tout accès à certaines d’entre elles. (déjà plus de dix répertoriées)
L’offre de formation étant déjà insuffisante sur le territoire du fait du manque d’infrastructures sportives c’est le droit, pour tous les élèves du second degré, de pouvoir pratiquer volontairement des activités physiques, sportives et artistiques ,notamment pour toutes les filles et tous les garçons scolarisé-es dans les lycées et les lycées professionnels qui n’est pas respecté.

Le SNEP-FSU demande à ce qu’une vraie concertation sur l’utilisation de l’existant entre tout les utilisateurs soit organisée et qu’une politique ambitieuse d’équipement soit engagée. Il en va de l’avenir de nos jeunes sportifs.


Pour le SNEP-FSU,
Lionel Hunt


< 1 2 3 4 5 6