Page d'accueil
du SNEP Guadeloupe


Mis en ligne le 10 juin 2014


FPMA N°2
LE REPRESENTANT DU RECTEUR S’OBSTINE
LA TOTALITE DES ELUS DU PERSONNEL AUSSI

Chères et chers collègues,

Ce jour, le 10 juin 2014, le Recteur convoquait pour la 2ème fois la FPMA EPS. Nous avons entre temps pris connaissance des résultats du CAPEPS exceptionnel. Nous n’aurons au plus que 3 stagiaires à 20h alors que les services du rectorat bloquent encore 5 postes. Nous avons depuis plusieurs jours informé le Recteur de ce résultat officiel. Nous avons proposé de prendre du temps pour travailler à nouveau sur le mouvement en injectant au moins 1 poste, sinon 2, sur ce mouvement (voir sur cette page la déclaration lue en début de séance).

Tel que le mouvement est proposé par le rectorat avec 5 postes bloqués, aucun collègue de Guadeloupe n’obtiendrait de mutation cette année. Nous avons émis l’hypothèse qu’avec 2 postes remis au mouvement, probablement 3 collègues déjà en Guadeloupe obtiendraient une mutation, que moins d’entrants obtiendraient une ZR.

Le président de séance n’a rien voulu entendre. Il maintient son blocage de postes avec les arguments suivants :

  • La FPMA a besoin de se tenir afin de faciliter les opérations de gestion car le calendrier est serré
  • Cela n’a pas été fait pour les autres disciplines
  • Les postes affichés sur SIAM en avril ne peuvent faire l’objet d’une modification.

A cela nous avons répondu que 80% des académies ne font leur FPMA qu’à partir du 19 juin et qu’il était inutile de se précipiter pour faire un mauvais mouvement le 02 juin.

Les autres disciplines auraient aimé faire ce blocage et récupérer des postes, mais le quorum dans les FPMA était atteint, le rectorat en a donc profité pour passer en force.

Les postes sur SIAM ne sont qu’indicatifs car toute personne déjà dans l’académie mutant sur un poste affiché peut libérer un poste et provoquer une ou plusieurs chaines. Les postes attribués ne sont jamais ceux qui étaient affichés sur SIAM et déjà à l’époque la liste du rectorat était incomplète.

Nous avons proposé de façon ultime, de placer les stagiaires sur les postes « berceaux » puis de travailler à nouveau sur le mouvement afin de voir clairement les postes disponibles.

Le dernier argument du président de séance a été de nous accuser de vouloir organiser un mouvement ciblé, qui permettrait à certains d’obtenir un poste selon leur convenance.

Devant cette accusation diffamatoire, plusieurs élus se sont insurgés et ont vivement protesté.

Le rectorat n’a pas accepté de travailler à nouveau sur le mouvement.

Dans l’intérêt des collègues, et toujours en avance sur les autres académies tout de même, nous avons choisi à nouveau de ne pas siéger. Le règlement nous le permet, de ce fait le quorum (moitié des membres) n’a pas été atteint et la FPMA a été ajournée.

Nous serons jeudi 12 juin en audience avec le recteur en personne, prévue de longue date, et nous comptons à nouveau proposer de travailler de façon sereine sur le mouvement.

Nous avons pleinement conscience des difficultés que ce report peut engendrer pour les collègues en attente du résultat. Nous en sommes désolés et seul le Recteur et ses services, ne répondant pas à nos courriers, nous parlant en FPMA avec mépris, en portent la responsabilité.

Déclaration des élus du SNEP-FSU à la FPMA du 10 juin 2014


Les élus du SNEP-FSU


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >