Page d'accueil
du SNEP Guadeloupe


Mise en ligne le 28 janvier 2014

Comité Technique Académique (lundi 27 janvier 2014)

Après que l'ensemble des organisations syndicales a décidé de boycotter le CTA de la semaine passée, faute de documents suffisants. Les organisations syndicales (FSU, UNSA, SPEG, SNCL) se sont prononcées unanimement contre les 31 suppressions de postes à la rentrée prochaine, mais ce vote a été balayé par le Recteur qui a entériné les suppressions. Le Recteur n’a apporté que très peu de réponses aux nombreuses questions de la FSU.

Ainsi, concernant la question des moyens supplémentaires pour l’enseignement de la natation, notre IPR a affirmé, avec raison, que la circulaire 2001-090 du 7 juillet 2011 n’indiquait pas qu’il fallait 3 enseignants pour 2 classes comme le SNEP-FSU Guadeloupe le souhaite. Nous avons indiqué au Recteur que notre demande était en relation avec le niveau des élèves (25% de non nageurs à la sortie du collège) et les programmes EPS paru au BO n°6 du 28 août 2008. En effet, ces derniers indiquent que le savoir nager est une priorité nationale et que les élèves doivent atteindre la niveau 2 de compétence dans les 8 groupes d’activités dont celui des activités de la natation sportive.

Monsieur Dupuis, chef de la direction du budget et des moyens (DBM) a affirmé qu’il donnerait des moyens supplémentaires pour la natation et les activités nautiques à tous les établissements qui en feraient la demande avec un projet. Aussi nous invitons tous les collèges à aligner leur sixième en barrette et à demander 6 heures poste(HP) pour 2 classes (soit 3 professeurs pour deux classes) quand elles sont en natation.

8 DGH sur 66 ont fait l'objet d'un vote contre dans les établissements, ce qui est faible, rapporté aux suppressions de postes, mais est en très forte augmentation par rapport aux années passées, sachant que la FSU (SNEP et SNES) a été seule à porter ce mandat de vote contre les DGH en baisse.

Le Recteur a annoncé les trois établissements qui bénéficieront de la nouvelle pondération éducation prioritaire à 1,1 à partir de la rentrée prochaine : il s'agit des collèges de Baillif, Nestor de Kermadec à Pointe à Pitre et Quartier d'Orléans à Saint-Martin. Par contre, le Recteur a été dans l'incapacité absolue d'expliquer l'inadéquation totale entre ce choix et les établissements éclair existant (Kermadec, Saint-Ruff, Abymes Bourg). Il s'est contenté d'affirmer que c'était un choix ministériel. De la même manière, le Recteur n'a pas été capable d'expliquer la sous-dotation de l'éducation prioritaire dans l'académie, expliquant qu'il n'avait pas connaissance du rapport pourtant publié par le ministère depuis novembre 2013 (Pour plus d'infos, suivez le lien ci-après : TdB_EP_2012-2013_GUADELOUPE.pdf), ni du rapport de juin 2010 sur les RAR. Il a demandé à pouvoir vérifier les chiffres que nous annonçons pour répondre. Va-t-il maintenant prétendre que les chiffres du MEN sont faux ?

Le Recteur a refusé de communiquer les TRMD des établissements au prétexte que cela relève de l'autonomie des établissements (alors qu'ils sont fournis dans la majorité des académies, dans le cadre du dialogue social). La seule réponse du recteur pour justifier les suppressions de postes est la baisse démographique, qui non seulement n'explique pas tout, mais sert de paravent.

Le Recteur a persisté à expliquer que la suppression des heures statutaires était une demande ministérielle dans un premier temps... Pourtant, l'intervention de la FSU au ministère a prouvé le contraire... Ces heures seront redonnées aux établissements "en fonction des besoins". C'est pourquoi nous appelons l'ensemble des collègues à demander aux chefs d'établissement de faire remonter l'ensemble des besoins pour éviter les difficultés à la rentrée prochaine et notamment les heures de coordination en EPS.

Bilan Comité Technique Académique du lundi 27 janvier 2014



Pour la FSU,
David ARISTIDE (secrétaire académique)
0690 980 988
S3-Guadeloupe@snepfsu.net


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >